• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Les salariés échangent les dernières informations ; celles que l’on n’a pas voulu leur dire et qui circulent malgré tout. Chacun y met de sa bonne volonté pour créer, anticiper, affirmer ou même imaginer ce que l’entreprise n’a pas cru bon annoncer. Silence : on restructure.

Les bruits de couloir vont bon train. L’anxiété fait son apparition et sépare les salariés en deux groupes. D’un côté les introvertis qui creusent leurs ulcères sans rien dire. De l’autre ceux qui répètent sans se lasser, qu’ ils avaient tout prévu, tout anticipé mais malheureusement, sans s’y être vraiment préparé. La guerre des communiqués peut commencer. Ce que l’on a voulu éviter frappe de plein fouet des structures affaiblies. Silence : on restructure.

La hiérarchie s’active et multiplie les discours rassurants, rédigés « sur mesure » en direction des salariés pour expliquer le caractère inéluctable des réorganisations En réalité, leur carence en vision prospective vire à la fatalité et explique le recours à des « conseillers experts », sorte de « gourous venus d’ailleurs » ; qui diront à prix d’or ce que bien d’autres auraient dit avant eux sans réussir à se faire entendre. Silence : on restructure.

Les salariés verront débarquer toute une armée de consultants dont le seul mérite est de connaître le traitement avant même de rencontrer le malade. Il faut dégraisser, optimiser, réorganiser comme si ces recettes à la mode pouvaient effacer les erreurs du passé ou ramener la croissance qui s’effrite depuis un bon moment sans que l’on s’en préoccupe. Silence : on restructure.

Qu’importe. Pour vous la règle du jeu reste inchangée : Vous devez savoir « tourner les pages », amorcer dès que possible le travail de deuil et passer à l’action sans pour autant oublier vos droits et vos intérêts.
Ce passage à l’acte serait bien plus simple si vous vous étiez préparés à l’avance, bien avant que des décisions en votre défaveur soient prises.

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close