• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Certains dirigeants organisent une manifestation sportive internationale pour mobiliser
l’enthousiasme populaire dans l’espoir de passer sous silence de graves difficultés économiques. Pendant l’Euro 2012, les espagnols ont oublié leur taux de chômage. On parle de l’événement quelques mois avant son inauguration.
On en parlera encore dans les semaines qui suivent sa clôture. Mais lorsque l’évènement sera terminé, les problèmes économiques aggravés refont la une des journaux. Le problème revient au galop. Il va falloir y faire face.

Ignorer un problème dans l’espoir de le résoudre ultérieurement est une stratégie perdante. Le projeter sur un bouc émissaire plus vulnérable pour ne pas avoir à le résoudre ne fera  qu’aggraver la situation. Ce que vous aurez essayé de cacher ou de déplacer réapparaitra plus fort qu’avant. Le recours au bouc émissaire vous aura certes  permis de retrouver un semblant de calme. En attendant, le problème restera inchangé, la frustration aussi.

Le stress au travail est un fléau qui coûte cher aux personnes qui en sont victimes et à
l’entreprise. Paul est soumis à une forte pression de la part de son manager. Il est prié d’être productif et de suivre la cadence imposée par le rythme de la concurrence. Toujours plus vite, sans erreur, sans retard, avec enthousiasme et le sourire en prime pour satisfaire sa hiérarchie. Ainsi, le retour de Paulà domicile ne se fera pas sans dégâts. Sa mauvaise humeur se distribuera sans hésitation sur la personne de son choix.
L’épouse (ou l’époux) en seront les premières victimes.

Ce que Paul n’a  pas pu dire à ses collègues lui reste sur l’estomac et il est temps pour lui de se défouler. En famille, il retrouve un pouvoir virtuel pour oublier la frustration qui domine sa vie professionnelle. Paul ne se contentera pas d’ignorer le problème, il va le déplacer en croyant pouvoir y échapper. Mieux, il va  la projeter sur une cible de choix: un bouc émissaire, sur lequel il pourra exercer sans réserve son agressivité.

Regardez comment la cascade de l’agressivité s’installe en famille dès lors que le bouc
émissaire est trouvé. Celui-ci à son tour va projeter sa violence  en direction d’autres cibles de son choix. De préférence des plus vulnérables que lui, c’est-à-dire ceux qui ont
l’habitude d’encaisser sans raison et surtout sans rien dire. Un bouc émissaire peut annoncer un autre.

Pierre Achard                                                                                                                Extrait de mon ouvrage: Manuel anti problèmes (Editions AFNOR)

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close