• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Voilà qu’un Dieu accepte d’abandonner toute Sa puissance et Sa gloire pour venir sur terre et vivre comme un simple être humain. Il n’est pas venu jouer un rôle nous dit l’évangile, mais partager la condition humaine pour nous donner les moyens de survive et de triompher.

Pour l’accueillir, tous les hôtels affichaient « complet ». Les usines fermaient leurs portes et délocalisaient. Les salariés peu ou non qualifiés étaient écartés sans pitié et ceux de plus de quarante-cinq ans perdaient brusquement leurs atouts pour sombrer dans la précarité.

Le couple divin, nous dit-on, sillonnait Bethlehem sans trouver d’abri. A cette époque les restos du cœur n’existaient pas encore mais l’exclusion faisait son chemin. A coups de persévérance, ils finissent par trouver une étable non chauffée, meublée modestement et habitée par quelques animaux de la ferme. Modeste demeure pour accueillir un Dieu

Il était venu apporter un message de solidarité et de paix. Gaza ne brûlait pas à l’époque et les bombes humaines étaient inconnues du public. Par contre, l’exclusion l’était.

Dieu Lui-même, par amour infini, pour nous, à notre place a fait le déplacement. Au-delà de ce que l’on accepte ou refuse de croire,  il y a un message de solidarité et d’union qui se dégage des textes sacrés. Il s’inscrit en termes de disponibilité et d’acceptation de l’autre.

Pour qu’il y ait désormais de plus en plus de places dans nos cœurs; pour les réfugiés, les rapatriés, les sans-papiers et les pauvres. Tous   ceux qui souffrent non pour payer l’injustice que leurs ancêtres auraient infligés à Dieu mais tout simplement pour être nés
là où règnent la pauvreté et la mort.

Alors au soir de Noël,,arrêtons-nous un instant pour mettre de l’ordre en nous et nous préparer pour une plus grande solidarité.

Soyons plus disponibles face à ceux qui ont besoin de nous.

C’est le plus beau cadeau que nous puissions leur faire.

Puissiez-vous connaître la joie de  Noël tout au long de l’année qui vient.

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close