• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

La Syrie est en guerre depuis plusieurs années. Les forces en présence s’entretuent en sachant pertinemment que la victoire d’un camp sur l’autre, reste impossible. En attendant, l’horreur s’installe et s’intensifie. L’engrenage de la violence complique chaque jour davantage la situation. Les sunnites veulent reconquérir un pouvoir confisqué. Ils luttent en arrière-plan  contre ce qu’ils considèrent comme une hérésie de l’Islam. Les autres minorités religieuses et ethniques du pays  sont prises au piège. La Russie se bat pour maintenir son influence en Méditerranée. Les Chinois recherchent un rééquilibrage régional en leur faveur. Israël regarde de près ce qui se passe et n’hésitera pas à défendre ses intérêts. L’Iran et le Hezbollah,  alliés légendaires de Damas auront du mal à rester neutres.

Dans ce panier de crabes, comment intervenir sans aggraver la situation? Comment tirer les leçons des interventions lourdes de conséquences, tant en Afghanistan qu’en Irak. Sommes-nous certains, qu’augmenter la puissance de feu des insurgés précipiterait leur succès et dans quel but le ferions-nous? Qui sont-ils au juste ces islamistes et que feront-ils de leur victoire ? Toutes ces interrogations restent sans réponses et nous espérons que ceux qui nous entraînent en guerre ont bien mesuré les enjeux et l’intérêt de la France à s’engager sans mandat onusien.

Nous sommes de ceux qui pensent que le conflit va durer et s’aggraver. Le nombre de morts augmentera dans les deux camps. Nous restons interrogatifs quant au  sort des minorités religieuses et tout particulièrement des chrétiens après la chute du dictateur en place? Dans le conflit syrien, une majorité de chrétiens ont soutenu Bachar el-Assad par peur de l’alternative islamiste. Quel prix devront-ils payer en cas de prise du pouvoir par les radicaux sunnites. Qui  les accueillera en cas de représailles des islamistes ? Quel sera le sort des chrétiens du Liban qui verront les ennemis d’hier s’entre-tuer sur leur territoire avec l’espoir de rallumer la guerre civile que nul n’a envie de revivre.

Pour les dirigeants occidentaux, la sortie brutale de leur procrastination coupable se justifierait  par l’utilisation massive de gaz chimiques.  Nul ne doute de la brutalité du régime en place;  mais en a-t-on vraiment mesuré les conséquences en période de crise avec une croissance qui a du mal à s’approcher de nos côtes. Leur empressement idéologique donne l’impression d’une grande naïveté et d’une irresponsabilité

Nous n’avons pas fini de nous dire que d’un point de vue purement militaire, aucune des deux forces ne peut l’emporter contre l’autre. L’intervention en Syrie est une aventure inutile,   longue et  coûteuse en vie humaine. La violence qui déchire le pays ne  s’arrêtera pas du jour au lendemain. On n’a pas besoin d’ajouter des morts à la liste déjà trop longue des victimes. Jusqu’où le verbe « punir » peut-il nous mener? Autrement dit : à quand la fin de ce qui vient à peine de démarrer ? Pour se donner bonne conscience, l’Occident est prêt à se battre jusqu’au dernier chrétien d’Orient.

Pierre Achard

Conseil aux entreprises. Coaching. Formation

 

2 Commentaires

  1. Hello, I enjoy reading through your article. I wanted
    to write a little comment to support you.

Laissez une réponse à ruthie davis high Heels

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close