• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Nous avons tous eu l’occasion d’entendre des affirmations qui certifient que le froid serait responsable d’irritations des voies respiratoires supérieures. Partant de là, deux certitudes. Se dévêtir en hiver provoque le rhume et son corollaire, en restant au chaud, nous ne connaîtrons pas de rhume cet hiver.

Ces croyances sont tellement répétées autour de nous qu’elles finissent par s’apparenter à une réalité virtuelle qui n’entrave pas le cours des choses mais qui définit des comportements en cohérence avec nos croyances. Dans ce contexte, autant vérifier les sources de ce que nous affirmons pour ne pas moduler notre comportement à partir d’erreurs d’interprétation.

Ainsi, le plus souvent, nos convictions « irrationnelles », ne seront pas bousculées par les preuves rationnelles qui attestent de l’origine virale probable des rhinopharyngites. Nous en sommes entièrement convaincus.  L’évidence devient alors une preuve à qui nous ne demanderons aucun compte. Elle  nous  empêchera de voir, de lire ou de comprendre certains messages. Les médecins auront beau expliqué le processus pathologique responsable du rhume; nous resterons dans nos croyances et nous aurons du mal à changer notre regard sur l’origine de l’écoulement nasal.

C’est dire que certaines croyances irrationnelles voire intuitives peuvent limiter notre champ visuel donc nos décisions voire nos réalisations.                                   1- « Le rhume serait dû au froid » ;  est une idée reçue, très répandue autour de nous.     2- Pour les scientifiques, « l’infection est la cause la plus fréquente du rhume ».           3- Même si dans les deux  cas, l’air est plus sec en hiver, et la muqueuse nasale serait  plus fragile d’où, notre vulnérabilité aux virus.

Progressivement, l’ancrage dans nos convictions nous fera oublier le problème de départ. Aucun questionnement ne tient tête à nos affirmations ; Nous ne cherchons plus à comprendre  , les responsabilités des virus dans l’infection, les facteurs qui la favorisent, l’influence des conditions hivernales  et la promiscuité.  La dispersion arrange tout le monde car elle nous évite de nous plonger dans les mécanismes scientifiques , bien connus des virologues. Nietzche reprochait aux convictions d’être « pires que les mensonges ».

Tout comme les idées reçues, nos croyances sont tellement ancrées au fond de nous que nous avons beaucoup de mal à les remettre en question. La spontanéité de notre réponse les transforme en vérité immuable.  Même lorsqu’il s’agit d’énormités, nous restons étonnés  du degré d’attachement des intellectuels aux arguments irrationnels par peur d’ouvrir la boîte de Pandore et de se retrouver obligés de prouver l’indémontrable. On oubliera le débat initial pour nous embarquer  dans des discussions aléatoires qui n’apporteront aucun éclairage sur l’interrogation du départ.

Pour savoir si une idéologie est ou n’est pas tolérante, il faut relire ses textes fondamentaux pour décrypter les messages qu’ils véhiculent.  Sur la base de cette analyse une réponse claire sera ainsi apportée. Une lecture apaisée en sera proposée coupant court à toute polémique.                                                                     Se contenter d’attaquer ceux qui invitent à l’analyse critique ou de les considérer comme intolérants ne règle pas les problèmes. L’évitement consiste dans ces cas à  s’afficher en victime d’un complot ou d’une hypothétique phobie  avec pour objectif d’échapper aux débats que l’on cherche à tout prix à éviter. Tout doit être fait pour réussir la mise à plat des croyances pour une lecture compatible avec le « vivre ensemble ». Tant qu’une  question n’a pas reçu de réponses ; elle reste ouverte et le thème qu’elle soulève , sujet à débat.

Dr Pierre Achard. Conseil. Formation. Coaching

 

 

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close