• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

La multiplicité des sources permettant la détection des opportunités, nous  rappelle l’importance d’une rigueur dans la sélection des projets à évaluer.  La règle qui n’échappe à personne  est simple. Il faut rechercher  le rendement maximal au moindre coût. Une exploration approfondie des bases de données disponibles, permet de répertorier  les entreprises potentiellement intéressantes. La place que prend la nouveauté dans la réussite des projets nous impose de cibler celles engagées dans la recherche. Attention aux pièges tendus par celles qui revendiquent une recherche originale et des moyens importants. Certaines n’ont pour seul local qu’un coin de garage situé dans la résidence principale du fondateur. L’objectif reste de traquer le chercheur innovant là où il se trouve dès lors que sa recherche ouvre des perspectives d’avenir.

Quelques  évidences qui n’échappent à personne :

  1. Là où votre entreprise n’est pas, les concurrents sont payés pour y être,
  2. Le délai de détection de l’opportunité est fonction de la fluidité des échanges de l’information dans l’entreprise. Toute politique facilitant les échanges en internes permettra l’anticipation de l’émergence de l’opportunité et plus tard  sa concrétisation. Il s’agit véritablement d’une communication facilitée qui définira le degré de vigilance du groupe et sa capacité à réagir.

Les opportunités à saisir se présentent sous 4 étiquettes :

A – Concepts en attente de brevet                                                                           B – Concepts couverts par un brevet                                                          C- Concepts brevetés et faisabilité à démontrer                                                    D – Concepts brevetés et faisabilité démontrée
Notre objectif est de montrer que plus un projet est avancé, plus il attire les acteurs d’une même activité industrielle, plus l’inventeur est exigeant et plus la concrétisation du projet en un produit exploitable a des chances de se passer dans un laps de temps court ; c’est le cas du groupe D dans le tableau qui suit :

Groupe                               A                         B                        C                      D

Risques à Prendre          ++++                    +++                     ++                      +

Durée du Projet               an – 5                 an – 4                an – 3               an – 2

Exigence de l’inventeur      +                        ++                     +++                  ++++

Coût du projet                    +                        ++                     +++                  ++++

Le contraire s’observe lorsqu’un projet est encore embryonnaire. Il est moins attractif, ses chances d’exploitation sont moindres et le risque engagé est plus important ; c’est le cas du groupe A où l’exigence de l’inventeur et le coût du projet sont au plus bas niveau.

Toute saisie d’opportunités comporte une prise de risque. Celle-ci ne doit pas être une barrière insurmontable. On peut risquer sans se mettre en danger. L’enjeu en vaut largement la peine.

Pierre Achard

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close