• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Très souvent,  nous sommes enfermés dans un univers d’a priori et d’affirmations qui faussent notre évaluation de la réalité et limitent notre capacité à agir.

Voici quelques  « déclarations » dont certaines nous sont familières et qui limitent notre capacité à agir.

3ème affirmation : : « J’ai sous-estimé le temps que cette activité allait prendre » ; « Je me suis fait piéger » ; « Je suis trop saturé pour agir » En réalité : Nous faisons peu d’efforts pour limiter la surcharge. Celle-ci conduit automatiquement à la fatigue chronique et au stress ? Ne pourrions-nous pas éviter l’emballement et apprendre à dire « non » lorsqu’il le faut ? Ce qu’il faut faire : (a)Je dis « non » à toute tâche qui sort du cadre de mes priorités (b) Je programme raisonnablement mes activités (c) Je me fais aider s’il le faut

4ème affirmation : « Je n’aurai pas dû m’engager car ce travail n’est pas pour moi » ; « Je déteste faire ce travail, donc il attendra » ; «N’y a-t-il rien de plus passionnant à faire que cela ? » En réalité : Nous ne sommes pas supposés tout faire et le faire mieux que les autres. Déléguons, cela nous libère et allège notre charge de travail. Nous agirons ainsi plus vite et plus efficacement Ce qu’il faut faire : (a) Je reste dans le cadre de mes compétences et de mes priorités (b) Je délègue quand il le faut (c) Je délègue ce que je ne sais pas ou n’aime pas faire et je le laisse à ceux qui le feront bien mieux que moi

Ainsi lorsque nous confondons le besoin de réussir avec celui de tout faire sans rien partager, nous sommes menacés de saturer. En ciblant d’atteindre la perfection dans ce que nous faisons, nous nous condamnons à hésiter longtemps avant de faire le premier pas car la perfection est  difficile à atteindre. Ou tout ou rien est une stratégie d’inaction car l’insatisfaction n’est jamais motivante.

Pierre Achard

 

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close