• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Il est difficile de changer lorsque le changement ne va pas dans le sens que nous souhaitons. Lorsqu’un décalage existe entre notre trajectoire et le virage à prendre, nous nous retrouvons seuls face à l’épreuve. Il va falloir trouver un  compromis qui puisse faciliter la transition dans laquelle nous nous engageons.

Au moment de prendre les premières mesures et nous adapter à ce qui change,  nombreuses questions restent posées. La pression qu’exerce la force de l’évolution sur chacun d’entre nous ne nous laisse pas indifférents. Changer, n’est jamais une partie de plaisir et il est toujours plus facile d’appeler les autres à changer que le faire soi-même.

Au début, tout paraît étrange voire irréalisable. Cela nous rend irritables, nerveux, explosifs et incapables de jugement objectif. Nous partons à la recherche de nouveaux problèmes plutôt que des solutions à ceux qui se posent à nous. Nous exprimons notre mécontentement même si nos lamentations ne semblent pas intéresser nos interlocuteurs.

L’effort d’adaptation est difficile. Parfois nous trouvons un bouc émissaire pour lui faire porter notre frustration et nos incertitudes. Rien n’y fait.  D’autres se joignent à nous dans un mouvement de contestation mais à quoi sert de ramer à contre-courant ?

Notre résistance au changement s’organise et s’amplifie. Dans ce contexte, nous ne faisons pas dans les nuances et nos solutions de substitution n’arrêtent pas la dynamique en cours. La pensée devient rigide, peu élaborée, en tous les cas partiale voire compulsive.

Non, ce n’est pas facile de mettre un terme à certains réflexes acquis. C’est dur de réapprendre d’autres habitudes et de les mettre en pratique. C’est difficile de persévérer dans les nouveaux choix dictés par le changement autour de nous.

Le changement se gagne au cours de cette phase de transition entre ce qui se faisait et ce qui se fera. Pour changer il faut tourner la page. Il faut renoncer à ce que l’on a toujours fait par le passé et faire différemment. A-t-on encore besoin qu’on nous le dise ?

Pierre Achard                                                                                                                        « Vous aider à changer ». M: 0603083406

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close