• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Nous pourrons passer des heures à essayer de les modifier ; nous n’y parviendrons pas. D’autres facteurs au contraire sont à notre portée. Ils sont susceptibles de répondre à nos efforts et contribueront à notre réussite.  Commençons par agir sur les paramètres qui dépendent de nous.  Nous en avons les moyens. Quant à la perfection, elle n’est pas de ce monde !

Dans cet article, je veux insister sur des évidences qui passent souvent inaperçues et qui peuvent nous empoisonner la vie en nous donnant l’impression de grande incompétence.

1-    Il est difficile d’être efficace sur des paramètres que nous ne pouvons pas  modifier. Nous pouvons tout essayer ; nous ne parviendrons pas à obtenir ce que nous recherchons. Il ne s’agit pas d’un manquement de quelle que nature que ce soit de notre part. Il s’agit tout simplement d’une impasse contre laquelle il n’y a rien à faire.      Prenons un exemple simple. Nous avons peut-être souhaité un jour ou l’autre avoir telle ou telle couleur des yeux ; nous ne pouvons rien y changer tant nous sommes dans l’incapacité d’agir sur ce paramètre.

2-    Inversement, tout reste du domaine du possible lorsque notre intervention porte sur un facteur que nous contrôlons. Dans ce cas, notre marge de manœuvre existe et l’efficacité suivra.

Cette distinction est très importante même si elle donne l’impression d’être d’une grande évidence. Pourquoi parce que nous avons besoin d’un renforcement positif pour continuer à agir. Nous avons besoin d’un résultat encourageant pour persévérer. Si nous nous battons contre des paramètres sur lesquels nous n’avons aucune influence, l’échec sera au rendez-vous et il nous entraînera dans une spirale de l’inaction par découragement.

Pour nous, il  est important qu’un aboutissement positif résulte de notre action car alors nous serons encouragés à recommencer. De résultat positif en résultat positif, le passage à l’action devient progressivement  partie intégrante de notre culture. C’est à ce prix que nous sortons du cycle de l’hésitation pour passer à l’action.

La consigne est simple : prenons l’habitude de différentier les facteurs sur lesquels nous pouvons agir de ceux sur lesquels nous ne pourrons pas agir quels que soient les efforts que nous déploierons. Nous serons alors déjà dans l’action.

Pierre Achard

 

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close