• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Il vous sera difficile de vivre au milieu de ceux que vous condamnez au châtiment éternel,  tout simplement parce qu’ils n’épousent pas les mêmes croyances que vous. Il vous sera difficile de démontrer à quel point vous êtes tolérants lorsqu’en position dominante, vous leur imposez un impôt à régler pour être  autorisés  à pratiquer leurs religions.  Vous aurez du mal à convaincre de votre ouverture aux autres lorsque vos références sacrées vous ordonnent de les éliminer tant qu’ils n’adhèrent pas à vos convictions. Vous ne pouvez pas non plus refuser d’adapter vos croyances immuables dans le but de vous rapprocher des autres et vivre en harmonie dans une société qui respecte le droit de chacun.

Nous avons tous eu un jour ou l’autre, des sentiments de rejets envers une personne parce qu’elle n’était pas en phase avec nos idées. Nous avons tous nos préférences.  Il y a ceux  qu’on aime et  celles qu’on aime moins. Des collègues, des amis, des voisins, des commerçants, des médecins et bien d’autres. Les lois du « vivre ensemble » nous imposent de les accepter tels qu’ils sont, de les respecter et de les écouter. Une approche qui tolère leurs idées, y compris celles que nous ne partageons pas. C’est un devoir d’humanité et un code de vie permettant de cohabiter et de construire ensemble.

La tolérance nous permet de respecter la différence sans nécessairement adhérer aux idées que nous rejetons. Cela ne veut pas dire que l’un a  tort ou que l’autre a  raison. Cela veut simplement dire que nous partageons une humanité commune et que la tolérance fait partie de ce qui nous maintient ensemble.  « Vivre ensemble » est fondé avant tout sur le respect. Ainsi, vous n’avez pas à vous justifier. Nous n’aurons pas non plus à vous remettre en question. Nous aurons tous deux des efforts à faire pour  mieux comprendre les règles de la diversité.

Le problème apparaît lorsqu’un  groupe affirme la nécessité pour ceux qui ne pensent pas comme lui de se convertir à ses idées et à défaut de courir le risque  d’être exclu, voire éliminé. Pourtant les règles de la tolérance sont simples.

  1. Traitez les autres comme vous souhaitez qu’ils vous traitent.
  2. Ne jugez pas négativement ceux et celles qui ne partagent pas vos croyances.
  3. Ne les traitez pas de maudits ou d’égarés. Ce faisant, vous les autorisez à en faire de même.
  4. Faites un effort pour comprendre la relativité de certaines affirmations irrationnelles et leur subjectivité
  5. Évitez de discréditer systématiquement l’autre parce qu’il ne partage pas vos croyances.
  6. Acceptez le droit de chacun de croire et de vivre sa foi, y compris celle que vous ne partagez pas. Cela ne justifie pas pour autant  de l’étaler sans arrêt au  grand jour.

Pierre Achard                                                                                                                               Vous aider à changer

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close