• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Selon la tradition chrétienne, Mossoul aurait été convertie au christianisme dès les temps apostoliques.  De tout temps, toutes les familles chrétiennes y sont présentes. Toutes sont chez elles depuis plusieurs générations. La cohabitation avec les musulmans n’a certes pas été toujours au beau fixe,  mais réelle dans une solidarité culturelle, un héritage commun et un respect partagé des traditions consenties.

Aujourd’hui les  chrétiens, mais aussi l’islam d’ouverture,  sont sérieusement menacés sous le regard médusé d’une communauté internationale qui a du mal à comprendre ce qui  se passe. Avec l’arrivée des djihadistes, le moyen Age revient au galop. On massacre, on exhibe les cadavres mutilés, on expulse, on condamne  avec en prime l’exode massif des chrétiens et autres minorités.

Le fanatisme remplace l’entente culturelle. Il sape  l’ancrage traditionnel des communautés et leur coexistence. Il annonce le marasme culturel et économique à venir. Les  élites tant  chrétiennes que musulmanes fuient   vers des horizons plus sereins et plus compatibles avec le siècle que nous traversons.

Le tri démographique fondé sur des bases confessionnelles, invite à l’exode forcé. Où seront-ils demain et quelle langue devraient-ils maîtriser pour quelle intégration ? Pour survivre, la voie de la conversion reste bien entendu grande ouverte aux chrétiens d’Irak et bientôt,  aux autres minorités de la région. C’est à prendre ou à laisser. On a du mal à en rire ou à en pleurer.

L’islam ouvert,  se trouve débordé faute d’avoir réagi ou pour ne l’avoir fait qu’à moitié. En attendant, un nouveau code se met en place. Il vise avant tout à  enfermer la femme, à refuser le progrès, à rejeter l’occident, et à imposer des règles de vie prônées par la charia et qui de nos jours font sourire. Allons-nous en rester-là ?

Curieux mutisme généralisé face aux ruines de Gaza et des chrétiens d’Orient. L’intégrisme musulman est pointé du doigt et cela arrange tout le monde. Israël se pose en rempart protecteur de l’occident et peut alors tout se permettre  contre une population sans avenir. Le Hamas transforme avec fracas la cause palestinienne en cause islamiste et encourage la prolifération d’une jeunesse qui ne croit plus qu’à la violence.  Il est grand temps que cela cesse car l’importation des conflits progresse à bas bruit et s’exprime avec les particularités des pays d’accueil.

L’islam de France a beaucoup à faire pour peser du poids de ses intellectuels et prendre l’initiative d’une réforme religieuse plus  rationnelle et en phase avec notre temps. A défaut, le fanatisme trouvera la brèche et s’y implantera.                                                                            Il n’est pas non plus nécessaire pour les juifs de France de calquer systématiquement leurs positions sur celles du gouvernement israélien. Après- tout, souligner les erreurs ne peut-être qu’un pas vers l’apaisement et le règlement définitif d’un déséquilibre qui nous menace à tous.                                                                                                                                                     Enfin, l’angélisme des catholiques ne pèse pas lourd  face aux djihadistes. Il faudra bien qu’un jour ils se mettent eux-aussi à chasser les marchands du temple.

La nouvelle règle du jeu appelle les religions à se retrouver et à cohabiter. Ce n’est pas un choix mais un must républicain. A chacun de faire le pas qu’il faut,  voire de changer, avant qu’un illuminé ne vienne appeler à reconquérir l’occident en partant d’Alhambra.

Pierre Achard

 

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close