• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

J’ai vu en vacances le dernier film de Tom Cruise qui était une mission impossible avortée puis remise sur rails. Que de scènes époustouflantes qui prennent le spectateur pour des désœuvrés invités à avaler des couleuvres du début à la fin. D’entrée de jeu, Tom s’accroche à un avion au moment du décollage. Pas de panique, il  réussit quand même à entrer par la grande porte pour trouver en face de lui les bombes convoitées qu’il n’aura pas besoin de chercher et un parachute prêt à l’emploi.

Une actrice d’une froideur cadavérique malgré un charme inédit et enfin  des victimes plein le film. Dégagez, ici on tue. La  violence est partout. Des  voitures sautent en l’air sans la moindre goutte de sang. Un carambolage monstrueux duquel Tom sort en pleine forme, juste un peu sonné mais tout à fait capable de semer ses adversaires et de les envoyer dans le décor.

Sa  respiration s’arrête et dépasse les temps réglementaires ; en même temps  l’oxygène chute et notre héros fait des grimaces pour nous en convaincre. Toujours pas d’oxygène et le metteur en scène attend le dernier moment pour le ramener. Il croit nous surprendre. Il faut lui dire que d’autres nous l’ont fait et nous savions que tout irait mieux à partir de la dernière seconde du temps autorisé.

Derrière tout ça, un vide intellectuel grave et des spectateurs qui  déconnectent leurs neurones , le temps d’une  séance !

Personne ne se fait d’illusion. Ce film à grand succès fait le bonheur de tous ceux qui sont frustrés dans leur quotidien de ne pas pouvoir tout réussir. Ici on est servi et à gogo ! Bravo Tom, ta bravoure dépasse celle que l’on connaissait à Hercule et autant que ma mémoire s’en souvienne tu n’es toujours pas reconnu fils légitime de Zeus.

Soyons plus clément et reconnaissons payer cher pour une demi-heure de détente et le reste du temps, un parcours pénible en attendant la fin.

A voir si vraiment vous n’avez rien d’autres en tête

Pierre Achard

2 Commentaires

  1. À chercher dans un film ce que son réalisateur n’y a pas mis, on est forcément déçu : c’est votre cas. Heureusement, on peut être amateur de cinéma sans être « frustré dans son quotidien » (sic) et trouver que ce Mission Impossible est une vraie réussite.
    Pourquoi y cherchez-vous du réalisme ? C’est bien mal connaître la série dont s’inspire le film. Et si la série se passait au temps de la guerre froide, l’ennemi est aujourd’hui plus complexe à identifier et le film est moins manichéen. La mise en scène, ludique et efficace comme la série, est un vrai plaisir de cinéphile : la superbe scène de l’Opéra rappelle forcément la scène analogue du Royal Albert Hall dans l’Homme qui en savait trop d’Hitchcock.
    Vous souhaitez du cinéma sur la violence ? Allez voir Irréversible de Gaspar Noé ou Orange Mécanique de Kubrick. N’accusez pas Mission Impossible de ne pas être de ceux-là : ça n’est pas son objet.

    • Merci pour votre commentaire. Vous apportez certes un éclairage bien plus expert que celui que j’ai pu avoir sur le film. Je reproduis votre remarque sans la modifier. Elle modérera mes propos et apportera un regard bien plus compétent que le mien. Merci
      Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close