• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

En analysant ce qui est publié dans la littérature, nous  serions étonnés du grand nombre de publications et d’interrogations qui portent sur le sujet ; au  point qu’il est difficile de tout lire et encore moins de sélectionner entre des références  aussi pertinentes les unes que les autres.

Pour faire simple, nous pensons utile d’évoquer un travail publié en 1987 par Snyderman M.  et  Rothman S, portant sur les réponses apportées par plus de 1020 experts travaillant sur l’intelligence. A ces experts on a posé la question suivante : quels sont d’après vous les critères d’intelligence ?
A chacun des critères, nous avons reproduit pourcentage d’experts reconnaissant le facteur évalué comme déterminant dans le qualificatif « intelligent ». Voici ce que cela donne :

  1. Pour 99,3% des experts interrogés, l’intelligence est la Capacité à raisonner sur des sujets abstraits.
  2. Pour 97,7%, l’intelligence est la Capacité à résoudre les problèmes
  3. Pour 96,0%, l’intelligence est la Capacité à acquérir un savoir
  4. 80,5% insiste sur la Mémoire
  5. 77,2% assimile l’intelligence à la Capacité d’adaptation à l’environnement

Regardons bien ce qui suit et interrogeons-nous sur  les critères plébiscités par plus de 95% des experts dans leur approche de l’intelligence.  Ces critères sont :

  1. Notre capacité à raisonner sur des sujets abstraits,
  2. Notre aptitude à résoudre les problèmes complexes
  3. La facilité avec laquelle nous sommes capables d’acquérir un savoir c’est à dire notre capacité à apprendre.

Ces critères ne peuvent s’épanouir sans l’appui de deux autres, à savoir, notre capacité à mémoriser et à nous adapter.

Ami lecteur, nous terminons sur la nécessité de suivre notre secteur d’activité  et de nous adapter en permanence à ce qui change. Cela nous met en cohérence avec notre environnement. Ainsi, notre intelligence s’en trouve renforcée puisqu’à aucun moment nous aurons à rattraper un retard ou nager à contre-courant

Pierre  Achard                                                                                                                                                                              Vous aider à changer

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    Sujet intéressant mais je souhaitais avoir votre avis sur un point qui me semble éludé par les avis « d’experts » que vous citez.
    J’avais appris au lycée, comme une définition de l’intelligence, la « capacité à répondre de façon pertinente à des problématiques NOUVELLES ». Ce dernier adjectif a disparu dans la description que vous dressez de l’intelligence.
    Ainsi, l’homme des cavernes était certainement intelligent. Le premier à avoir maitrisé le feu a fait faire un bond à « l’humanité » par son intelligence. Mais son « collègue » en face de lui qui l’a simplement observé et qui a répliqué ses gestes a-t-il fait preuve d’intelligence en mimant l’autre ? Il a acquis un savoir certes, mais n’a-t-il pas « simplement » acquis de la culture plutôt que faire preuve d’intelligence ? Les deux savent faire du feu, mais un seul a répondu à une problématique nouvelle pour lui. Acquérir un savoir et faire preuve de mémoire ne sont pas, pour moi, faire preuve d’intelligence…
    Qu’en pensez-vous ?

    • J’ai toujours en mémoire la découverte de la pénicilline. Un groupe de chercheurs avait réussi à mettre en évidence que l’adjonction de pénicilline dans une boite de Pétri suffisait à stopper la progression bactérienne. Une découverte d’importance certes mais qui restait sans application immédiate. L’innovation de Fleming était de dire que ce qui était vrai à l’extérieur de l’organisme pouvait aussi l’être à l’intérieur du corps. L’application était trouvée. La pénicilline pouvait être administrée et elle était efficace. Deux formes d’intelligence et toutes complémentaires.
      Votre réflexion évoque, à la fois l’intelligence académique (fondamentale) et l’intelligence pratique (appliquée). L’une et l’autre se croisent et se renforcent. Certains d’entre nous sont plus dans la théorie, les autres dans la pratique. La NOUVEAUTÉ est dans les deux;
      Merci pour l’ouverture que votre commentaire apporte à notre réflexion
      Cordialement
      P.Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close