• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Combien de temps nos enfants se retrouvent-ils derrière un écran de télévision, une tablette ou leur ordinateur ?  Cela a beaucoup d’importance car les études le confirment tous les jours. Plus ce temps est long, plus le retentissement négatif sur leur santé sera grand. Ce phénomène est d’autant plus préoccupant qu’en famille, les conditions socio économiques limitent les autres activités au point que la télévision reste le loisir préféré à la tombée des weekends. Pour faire simple disons que ce que les enfants risquent c’est de prendre du poids, d’acquérir de mauvaises habitudes alimentaires et de ralentir leur rythme de développement physique mais aussi intellectuel.

Vous le saviez ; tant mieux, Vous en avez maintenant la confirmation. Il ne reste plus qu’à y faire face.

Lorsque la sédentarité augmente, l’obésité s’installe à grands pas. Il n’y a plus de doutes à avoir sur ce point. Nos enfants grossissent  parce qu’ils ne bougent  pas assez. Ils prennent du poids parce qu’ils  brûlent e moins de calories. Le tout dans un climat festif et convivial d’un chez-soi qui invite au grignotage. Ils grossissent également parce qu’ils ingurgitent  plus de calories. Le tout se fait à bas bruit. La spontanéité efface les interdits et l’excès de poids trouve un terrain bien favorable à son éclosion.

Dans le même temps, les habitudes alimentaires changent. Désormais nos jeunes – et nous-mêmes avec-  privilégions  les boissons sucrées et les grignotages. La notion de faim s’estompe. Il n’y a plus d’heures consacrées aux repas. On mange à tout moment. On dévore n’importe quoi.. Il y a de moins en moins de connexion entre  la sensation de faim et la prise alimentaire. Lorsque le danger menace nos héros télévisés, les bouchées sont doubles et notre métabolisme en berne.

Les spots publicitaires ne ménagent pas leurs efforts pour inciter les téléspectateurs  à consommer des produits riches en calories et « sans modération ». Les experts parlent déjà d’un grave problème de santé publique. Des études japonises sonnent l’alarme et nous apprennent que cela se produit à grande vitesse. Elles montrent que des  enfants de trois ans accrochés à leurs émissions de télévision se retrouvent en surpoids dès l’âge de six ans.

Tous les parents et sans exception doivent prendre ce problème au sérieux. Il y va de la santé de leurs enfants. Ils  doivent non seulement limiter le temps passé à regarder des émissions dites pour enfants mais aussi à commenter ce que les publicités revendiquent en termes d’avantages de produits gras, sucrés ou salés. . Ne jamais tolérer un poste de télévision dans la chambre à coucher des enfants. Un consensus est à trouver pour profiter des avantages des technologies nouvelles – surtout les ordinateurs et tablettes- tout en évitant leurs inconvénients.  Un maximum de trois heures par jour, tout confondu, paraît une bonne moyenne. Si l’on ajoute à cela les cours de violence et les initiations sexuelles prématurées qu’offrent de nos jours  les médias ;  il y a de quoi s’en préoccuper.

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close