• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

En ce début d’année, une pensée toute spéciale en direction de tous ces jeunes qui assurent avec vaillance et persévérance, la lourde tâche de nous protéger contre toute attaque terroriste. L’année qui vient de s’écouler ne nous a pas épargnés, bien au contraire. Les menaces se sont reproduites à un rythme inquiétant. Des frappes horribles ont fauché des hommes et des femmes qui ne demandaient qu’à vivre. Parce que  les  incidents s’enchaînent et que les réunions publiques se multiplient ;  nos regards se tournent vers eux. A chaque fois ils répondent par l’affirmative à notre appel.

Ils affrontent pour nous, la peur, le danger, et la fatigue. Ils assument les missions qui leur sont confiées avec courage. On a peur pour eux ; on voudrait bien en parler. Ils esquissent un sourire familier comme pour nous rassurer. Ils font cela par devoir au service de la nation. Une approche généreuse qui les pousse  à prendre des risques à notre place.  Ils ne sont pas là pour parader, flatter leur orgueil ou étaler leur savoir-faire. Ils sont là pour nous. Ils mettent de côté leurs propres intérêts.

A tout moment, en toute circonstance, l’irréversible peut s’abattre et mettre leur vie en danger. L’ennemi peut surgir à tout instant et frapper. Leur courage d’un côté, et de l’autre,  la lâcheté de ceux qui agissent dans l’ombre.

Winston Churchill considérait le courage comme la première des vertus sans laquelle aucune autre ne survivrait. Pourquoi ? Tout simplement parce que le courage donne confiance en soi et crée la force nécessaire à avancer.

Ils ont l’âge de nos enfants me disait un voisin                                                                                                                                    Ils ont probablement quelque chose en plus                                                                                                                                            Ils ont appris à maîtriser leurs frayeurs

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close