• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Quelle entreprise peut se donner pour objectif de réinventer la roue ? Quelle équipe de recherche peut se passer des travaux des autres, de leurs observations et de leurs commentaires pour enrichir ses réflexions, gagner du temps et avancer ? Peut-on se permettre de nos jours de tout réinventer lorsque la pression est plus que jamais pesante pour inventer, trouver et protéger nos inventions.

I- Not Invented Here Syndrome: (Hymne à l’ arrogance)

  1. a) La terminologie, «not Invented here» rappelle les temps révolus où toute idée n’ayant pas vu le jour au sein d’une équipe de recherche trouvait toutes les peines du monde à se faire accepter ;
  2. b) Le Not Invented Here Syndrome rejette tout ce qui n’est pas produit par soi-même. Il apparaît en rupture par rapport à l’équation « apprenant-apprenant » qui relie les chercheurs entre eux

II- Le Not Re-Invented Here Syndrome: (Hymne au partage, à l’échange et à l’interactivité).

  1. Pour encourager l’adoption et l’adaptation des idées des autres, le terme «not re-Invented here » voit  le jour et s’impose comme pour signifier avec quelle fierté une expérience démontrée ailleurs n’a pas été refaite sauf en cas de doute sur les résultats affichés.
  2. Dans ce contexte, on est fier d’avancer en s’appuyant sur les données existantes et en les enrichissant.

Not Invented Here Syndrome    ——————————>   Not Re-Invented Here Syndrome

Nous pensons que parmi les critères d’efficacité d’un système d’exploitation de l’information, il est souhaitable de quantifier le nombre d’heures et d’euros épargnés par suite d’une détection préalable des travaux déjà faits par les autres.

  • « Non inventé chez nous »,
  • « Qu’importe qui l’a trouvé »,
  • « L’essentiel est de l’exploiter ».
  • « Il y va de la compétitivité de l’entreprise : donc de sa pérennité ».

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close