• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Ami, si tu crois détenir la vérité, inutile d’aller à sa recherche. Elle se trouve déjà dans tes croyances. Elle t’apporte les réponses aux questions que tu te poses. Elle te donne les arguments d’autorité pour contester les théories que les autres avancent. Enfin, à tes yeux, tu auras toujours raison puisque tu es seul à détenir la « vérité immuable » ; celle qui porte la marque d’un surnaturel qui ne se trompe jamais.

Des scientifiques ont connu par le passé ce que la remise en question de la « vérité immuable » pouvait leur coûter. La liste est longue. Je pense à Copernic, Galilée, Newton, Laplace et bien d’autres. Ils ont fait avancer le monde. Ils l’ont fait en bravant la « vérité immuable ». Ils ont provoqué la fureur des adeptes des dynamiques mystérieuses et les conteurs de miracles.  Malgré la torture, l’emprisonnement et la mort ; ils ont pu s’élever au-dessus de leurs détracteurs et gagner. Aucun n’a été canonisé ; par contre bon nombre de ceux qui les combattaient l’ont été.

A quoi jouent les scientifiques ? Pourquoi se donnent-ils tant de peines lorsque tout ce qu’on leur demande c’est d’affirmer la seule « vérité immuable», celle des textes sacrés.

Cette situation rappelle un entretien diffusé sur « you tube » au cours duquel un dignitaire d’un prestigieux  sanctuaire de « la vérité immuable » déclarait avec fierté n’avoir ouvert aucun livre depuis plus de quarante ans. Il retrouvait tout dans son livre sacré. Comme si le monde avait cessé de tourner. Dans ces conditions, force est de s’interroger sur l’effet bloquant qu’exerce l’hyper religiosité  sur  l’intelligence.

Il n’est de secret pour personne. Science et religion ne font pas bon ménage. La première est interrogative et repose sur des preuves. La seconde est intuitive et se contente d’affirmations sans preuves à l’appui.  Dans la guerre secrète qu’ils mènent, les religions ont toujours fait marche arrière face à la science. Malgré cela, chacun reste sur ses positions. Les batailles autour des théories de l’évolution ne sont qu’un remake du passé. Chacun campe sur ses positions. Heureusement qu’il n’est plus question de brûler les hérétiques. N’empêche qu’en l’absence d’adaptation et de recul suffisant pour intégrer ce que la science démontre, l’effet bloquant qu’exerce l’hyper religiosité  sur  l’intelligence se pose encore.

De quel type d’intelligence doit-on disposer pour  croire à une pluie de toasts distribués généreusement à des peuples affamés? Faut-il en manquer pour croire un instant que par un coup de bâton magique la mer rouge se partage en deux laissant passer un peuple aux détriments d’un autre que l’on noie sans état d’âme ?  Comment peut-on admettre la légende du cheval ailé bravant les distances inter-galaxies et transportant un prophète de la terre aux portes des cieux à la vitesse de l’éclair ? Faut-il avoir un niveau particulier d’intelligence pour accepter qu’un mort puisse se relever par miracle, trois jours après son décès ? Et pourquoi tant de difficultés à accepter les preuves scientifiques d’aujourd’hui quand elles sont irréfutables?

Sans ces freins imposés par une « vérité immuable » à travers l’histoire ; notre monde n’aurait pas perdu des siècles à se battre à contre-courant. Il nous reste beaucoup à rattraper.

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close