• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

L’hyper grand patron français ne sait plus que penser de sa personne. Il détient  un pouvoir colossal et finit par croire à son infaillibilité. Ses collaborateurs  obéissent  sans s’interroger sur le bien-fondé de ses décisions.  Pour figurer dans ses papiers et espérer l’ascension fulgurante tant recherchée ; ils sont prêts à tout ; pourvu d’attirer son attention et obtenir ses faveurs.

L’autorité lui donne un pseudo-charisme. Qu’il soit perceptible ou pas, chacun y trouve une raison d’y croire. Ceux qui en doutent mettent sans le savoir un terme à toute progression dans l’entreprise. Un mâle  dominant que l’on soigne non par conviction mais par intérêt. Personne ne veut se  risquer à sortir de la liste des favoris. Alors on ferme les yeux pour ne rien voir. On justifie tout ce qu’il entreprend même si les résultats semblent s’éloigner des prévisions.

L’hyper patron n’est pas irremplaçable même lorsqu’il se plaît à le faire croire. Alors pour lui épargner toute tentation de fuite à l’étranger, les caisses s’ouvrent pour lui verser des sommes astronomiques qu’on a du mal à imaginer. Ce n’est certes pas à nous de savoir ce qu’il fait de tout cet argent. Ce n’est pas non plus à nous de juger si le, montant est toujours fonction des résultats qu’il réalise. Malgré tout, force est d’admettre que tout est mis en place pour que « sa volonté soit faite » dans l’entreprise comme dans les filiales. Est-il à ce point plus intelligent que les autres ?

On  parle d’un million d’euros par mois. Un minimum que la plupart des salariés de son établissement ne pourront cumuler au cours de toute leur vie professionnelle. Les plus malins se plaisent à faire des calculs. A raison de 6 jours par semaine voire plus, le patron français travaille 26 jours par mois ; au tarif de 40 000€ la journée de travail, 4000€ l’heure soit 70€ la minute. Chacune de ses respirations lui rapporte 2€50. Le plus modeste de ses salariés est loin du compte.

Si le patron français faisait un malaise, il serait amené aux urgences et soigné par un médecin urgentiste qui touche 23€ l’acte de soin. Ce dernier n’est peut-être pas aussi brillant que le malade qu’il soigne mais il n’aurait pas démérité tout au long de son parcours professionnel.

A défaut de voir les hyper grands patrons déserter, ce sont les médecins qui auraient intérêt à regarder ce qui se passe ailleurs.

Pierre Achard

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close