• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

L’Eglise prend conscience de la gravité des accusations de pédophilie  des prêtres. Certains faits semblent bien établis. D’autres sont probables. Ils  se basent sur des témoignages réels et vécus. La parole se libère. Les  tabous tendent à disparaître. Tant mieux car il n’échappe à personne les conséquences de tels actes graves  dans le parcours des victimes. Disons-le sans la moindre hésitation ; toute tentative délibérée entreprise pour étouffer des gestes minables envers la jeunesse doit être sévèrement sanctionnée et ce, quel qu’en soit l’auteur.

Néanmoins, la fixation médiatique sur la question des prêtres pédophiles est exagérée. Les statistiques montrent que le clergé ne constitue pas une majorité parmi les pédophiles. Il faut veiller à ne pas basculer d’un problème à un autre.  La pédophilie ne concerne pas seulement les prêtres. Nous en avons tous côtoyés des figures d’une grande générosité et d’un dévouement exemplaire sans la moindre manifestation suspecte. Alors, prenons de la hauteur sans pour autant  tolérer ce qu’il faut impérativement combattre. Si les vagues d’indignations sont nombreuses et largement souhaitables, méfions-nous de celles qui sont souvent instrumentalisées pour attaquer  médiatiquement les prêtres, l’Église ou le Pape. Quelle est la part de vérité dans tout ce qui s’échange autour de ces sujets ? Où se situe la frontière entre la vérité et la diffamation ? Le débat ne doit pas nous faire oublier notre objectif ;celui  de protéger les jeunes et les plus vulnérables d’entre eux.

Les discussions concernant les prêtres pédophiles finissent toujours par remettre en question leur célibat. Le vœu de chasteté qu’ils s’imposent, apparait  de nos jours, de plus en plus excessif et difficile à tenir. La plupart des études semblent exclure un lien entre célibat et pédophilie. Vouloir à tout prix en trouver relève plus de l’insinuation calomnieuse que d’une démonstration crédible.

Les jeunes ont plus de risque de subir des abus sexuels dans leur cadre scolaire que par un membre du clergé. Vouloir à tout prix pointer un doigt accusateur sur les prêtres détournera l’attention des vrais risques qui guettent nos jeunes et qui ne se concentrent pas obligatoirement à l’église.

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close