• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Mon histoire a commencé par un miracle. Je suis le seul survivant des 8 millions de spermatozoïdes émis par mon père au moment de la fécondation. Je suis le seul à avoir trouvé la voie en direction de l’ovule de ma mère et cela m’a permis d’exister. Une chance inouïe que beaucoup se refusent à reconnaître. C’était encore plus compliqué que de gagner au loto. L’enjeu était de taille : s’ouvrir à la vie ; initier avec fierté le mixage génétique de mes parents et renforcer sans le savoir la fonctionnalité et les moyens de défense de l’ensemble de l’espèce à laquelle j’appartiens.

Le jeu recommence d’une génération à l’autre. Toujours la même prouesse affichée et le droit d’exister décroché avec courage et effort.  Un titre de séjour sur terre valable pour plusieurs décennies en attendant que le remplacement des générations se fasse. Celui-ci empruntera toujours la même stratégie.

On a tort de regretter systématiquement le « bon vieux temps ». On a tort de bombarder les nouvelles générations de propos pessimistes quant à leur avenir et à celui de la terre. L’expérience nous a toujours démontré qu’après la disparition du décideur, ses proches sont largement capables de prendre sa relève. Ils ou elles feront aussi bien et souvent, ils ou elles font mieux. Donc pas d’inquiétudes inutiles sur ce que leur réserve le lendemain. Faisons confiance, point à la ligne.

Nos petits-enfants connaissent bien plus de choses que nous ne connaissions à leur âge. La pléthore d’informations dans lequel ils vivent, les porte à zapper. Il faut faire vite parce que la masse de données à traiter est de plus en plus importante.  Pour faire plus vite et surtout pour ne pas s’enliser dans ce qui est inutile et pas efficace, ils papillonnent là où nous avions pris l’habitude de persévérer. En cela ils peuvent nous étonner mais franchement, où est le problème ?

Pour moi, deux points de vulnérabilité peuvent à terme nuire au développement de nos enfants. Le premier a trait à la mémoire colossale dont ils font preuves. Certes, elle leur permet plein d’acquisitions. En même temps, une mémoire particulièrement active peut   devenir la solution de facilité à laquelle ils auront recours pour ne pas faire l’effort de comprendre. Aux parents, je conseille toujours de les aider à reformuler les réponses avec leur vocabulaire pour être sûrs qu’ils ont bien compris.

Le second point tient à la rapidité avec laquelle ils adhèrent au contenu du discours de l’adulte. En effet, sans expérience, ils retrouvent dans les affirmations de l’adulte leur propre certitude faute de pouvoir exercer leur droit de comprendre, de douter et d ‘innover. Encourageons-les à douter, à s’interroger, à chercher et à découvrir. Tout cela sur fond sécurisant et le tour est joué

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close