• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Le coaching classique recourt à l’écoute active, la Programmation Neurolinguistique ou PNL, l’Analyse Transactionnelle ou AT, l’Approche Systémique et les  techniques  Comportementales et Cognitives ; pour ne citer que les principales approches. Chaque coach a recours à la méthode qu’il maîtrise. Parfois plusieurs d’entre elles sont regroupées dans le but d’apporter le maximum à la personne accompagnée.

Les coachs exploitent ainsi leurs connaissances en sciences humaines. Ils adaptent des recettes retrouvées dans différents ouvrages de développement personnel. Ils y apportent  leurs propres expériences. A cela s’ajoute leur vécu en entreprise et leur expérience managériale.

Plus globalement on retrouve en arrière- plan : la méthode GROW que chacun ajuste à sa manière. Point d’arrivée (« Goal »), point de départ (« Réalité »), moyens d’y arriver (« Obstacles » et « Options »), enfin, plan d’action (« Way Forward »). Tableau 2

G: GOAL = Scénario idéal : où je veux être ; quel est mon but ?

R: Réalité = Scénario actuel: où suis-je  par rapport au scenario idéal ?

O: Obstacles = Quelles sont les difficultés à franchir?

Options= Quels sont les choix ou alternatives pour y faire face ?

W: Way Forward= Plan pour y arriver: passage à l’action

L’adaptation personnelle de techniques retrouvées dans la littérature, entraîne une pléthore d’orientations, de façons de faire et de revendications. Du meilleur au moins bon, tout est à craindre dans une discipline non réglementée et qui se cherche.

Tout se complique lorsqu’on sait que les professionnels du coaching communiquent peu entre eux. Les quelques échanges se font lors des sessions de formations inter-entreprises ou pour certains en milieux protégés, soit académiques soit associatifs.

Malgré la bonne volonté, les efforts personnels et l’expérience acquise, l’absence d’échanges entre coachs est souvent un handicap au progrès de la profession. La confrontation des idées par rapport à ce que publient les uns et les autres  est un « must » pour ne pas s’enfermer dans une pratique et passer à côté de techniques nouvelles et efficaces

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close