• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

« Dans notre entreprise, tout le monde fait de la veille ». Une mystérieuse épidémie de recherche de l’information s’est emparée de tous. Chacun dans son coin, chacun pour soi, pour son unité et le plus souvent sans trop savoir ce que recherche le voisin.

Tout le monde fait de la veille sans axe prioritaire de surveillance en rapport direct avec les préoccupations de l’entreprise. L’essentiel est de produire de l’information même si l’on reste persuadé qu’elle ne sera jamais lue.

En réalité chacun fait son travail bibliographique en rapport avec ses responsabilités et répond en cela à ses propres objectifs tout en supposant qu’ils sont obligatoirement ceux des décideurs. Voilà une tour « babylonienne » érigée pour atteindre le « savoir infini » où la bonne volonté de chacun n’empêchera pas le développement dans l’entreprise d’une multitude de « langues », de témoignages et d’interprétations : un risque d’incohérence.

L’intelligence économique a besoin d’axes clairs de surveillance qui ne peuvent être laissés à la seule initiative individuelle. « Chacun peut faire de la veille », mais seule la mise en commun « des veilles individuelles » permettrait de les orienter au service des préoccupations globales de l’entreprise.

Il est donc nécessaire de regrouper l’ensemble des veilles de l’entreprise autour d’un élément fédérateur. Ce dernier peut être un veilleur à temps plein dans une unité d’intelligence économique ou tout simplement un salarié sensibilisé à la problématique d’intelligence économique et qui y consacre une partie plus ou moins importante de son temps de travail.

Pierre Achard

 

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close