• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Parce que nos parents et nos appuis ne sont pas éternels, nous avons besoin d’une figure protectrice qui soit toujours là et qui nous protège. De préférence une présence rassurante et paternelle à qui nous pouvons confier nos peines même si d’aucun d’entre nous ne s’attend à une réponse directe de sa part.

Nous avons besoin d’un mythe à qui parler et qui de temps en temps parle à certains d’entre nous. Curieusement, quand il leur parle c’est toujours dans un tête-à-tête sans témoins. N’empêche qu’il continue depuis des siècles à entretenir les mystères les plus invraisemblables. Moins c’est clair et plus nous avons la preuve de son existence. Nos parents nous l’ont dit et nous le répétons à nos descendants. Voilà ce qui rassure. Nos médiateurs cérébraux sont ainsi préparés depuis notre enfance à recourir à un circuit neuronal inexistant  mais suffisant  pour nous sécuriser. Nous avons volontairement mis le rationnel de côté. Que voulez-vous, il y a des choix à faire. Nous avons préféré ne pas savoir et ne pas comprendre. Nous croyons tout simplement et le monde devient bien plus simple.

Au tout début, nos ancêtres  glorifiaient un dieu qui possédait le pouvoir de faire jaillir le soleil du fond des ténèbres. La terre était plate et  n’avait que 10 000 ans d’âge. Lorsque leurs descendants ont compris que le lever du soleil n’était que la conséquence de la rotation de la terre autour de lui, il fallait trouver autre chose. Notre imagination n’a pas tardé à décrire un  surnaturel de remplacement qui faisait pousser les plantes, provoquait les pluies, punissait les méchants et surtout nous promettait une éternité bien confortable. Pour cela, il nous fallait suivre à la lettre dix règles bien claires que des privilégiés auraient reçues dans leur tête à tête avec lui  et toujours sans témoins. A force de voir des dieux se succéder, nous avons compris que le Dieu idéal est celui qui adopte notre culture et parle notre langue : tant pis pour las autres.

Depuis que nous l’avons créé à notre image, des millions d’hommes et de femmes l’ont invoqué depuis des siècles.  Curieusement, il ne répond jamais mais cela ne semble gêner personne. S’il ne se manifeste pas c’est qu’il a quelque chose dans la tête que notre intelligence ne saurait décoder. Tous ceux qui ont osé lui demander de faire un simple geste de présence n’ont rien obtenu. Un silence lourd mais sans conséquence car la rationalité est toujours en berne dans notre interaction avec lui. .

L’univers ne peut pas naître de rien mais Dieu le peut car il a toujours existé dans un présent qui prolonge un passé très lointain et intègre un futur infini. Là encore, ne cherchons pas à comprendre. « Cultive ta foi et tais-toi ! »

Les plus malins nous invitent à distinguer entre religion et Dieu. La première est le fruit de notre culture. Le second celui de notre angoisse. CQFD.

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close