• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

La foi, nous dit-on,  ne s’acquiert pas elle est directement donnée par Dieu à ceux et celles qui veulent bien s’en inspirer. Voilà un pouvoir magique que l’on revendique et qui donne une force spirituelle d’envergure. Elle est en permanence activée par la prière et la proximité spirituelle avec le créateur. Elle n’apporte aucune preuve supplémentaire aux irrationalités des textes sacrés mais elle donne une sorte de légitimité à ceux qui acceptent de ne rien discuter, d’écarter le doute et de tout avaler d’un bloc sans la moindre interrogation.

Si certains se laissent brusquement envahir par cette inconnue qui les transforme, d’autres la perdent.  Le solde entre ceux qui s’accrochent et les déserteurs serait positif. La balance penche sans cesse  en faveur de ceux qui ont fait le pari de l’ignorance sur la raison. Les voies du seigneur mèneraient-elles au simplisme et à la facilité ?

Avec la foi, la certitude religieuse remplace les lois élémentaires de la nature. On ferme les yeux et brusquement l’eau se transforme en vin, la mer se partage en deux, les morts revivent après trois jours de putréfaction et   des chevaux munis d’ailes géantes vous transportent au paradis à la vitesse de l’éclair. On appelle cela des miracles car ils se font en dépit des  lois physiques que mère nature nous a révélé.  Avec la foi, on déplace des montagnes à coups de certitudes et d’aveuglement. On ne s’interroge plus, on affirme. La foi nous donne un fragment de pouvoir surnaturel . Désormais, on comprend  mieux  les vérités que l’on affirme surtout lorsqu’elles ne s’appuient sur aucune preuve tangible.

Même si par moments les croyants parlent de la foi comme d’un sentiment immense qui les traverse et qui les rapproche de Dieu, la foi ne se réduit pas à une simple émotion si vive soit-elle. Alors c’est quoi la foi ? Peut-être un moyen de se faire entendre de Dieu ou un atout qui fait que nos prières seront exaucées alors que celles des autres ne le seront presque jamais.

Même si la foi est au départ de toutes les religions, elle nous départage entre les croyants et les non-croyants. Ceux qui partagent nos certitudes et ceux qui applaudissent d’autres certitudes toutes aussi irrationnelles que celles que nous revendiquons.

La foi est un geste renouvelé de confiance en Dieu et une invitation à façonner sa propre vie en tenant compte de ses recommandations. .Mais comment peut-on faire confiance à une entité dont l’existence est loin d’être prouvée. Comment peut-on orienter sa vie en fonction de consignes dont l’authenticité n’est pas encore établie. Avoir la foi c’est tout simplement sortir du domaine du savoir pour plonger dans celui des interprétations, des croyances et accepter ainsi de naviguer dans un brouillard épais avec une confiance inébranlable, que l’on croit justifiée

Loin de toute considération mystique, avoir la foi c’est tout simplement accepter de croire sans comprendre, sans démonstration et sans preuves. On passe alors de l’ignorance à la certitude.

Pierre Achard

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close