• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Tous les articles de Pierre

Dans son best seller Stephen Covey nous propose de nous imaginer un instant assistant à notre propre enterrement. Il est de coutume dans ces moments tragiques de demander à l’un des proches, les enfants en général de prendre la parole pour un dernier hommage au défunt. Qu’auriez vous aimé qu'ils disent ? » : 1. Que vous avez gagné beaucoup d’argent  durant votre vie? 2. Que vous avez passé la plupart de votre temps en déplacement  professionnel,  sans « avoir vu grandir vos enfants »? 3. Que vous aviez « peu de temps à consacer à vos proches » ? 4. Ou au contraire souhaitez vous que…

Ce n’est pas parce que vous ne partagez pas les mêmes valeurs que votre proche collaborateur que l’un des deux est dans l’erreur. Certaines personnes disent ne pas être intéressés par le mariage. Féministes ou non, elles expriment des choix et elles sont dans leurs droits. Si un autre groupe pense le contraire, il reste également dans son droit car il a fait également un choix. Ce constat ne doit pas faire oublier l’adage simpliste qui veut que lorsque l’on embarque un bâton, l’on choisit peut-être l’une des deux extrémités du bâton mais indirectement nous embarquons aussi le bout opposé.…

Tout le monde connaît l’histoire de ce couple merveilleux et amoureux jusqu’à l’extrème. Dépourvus de moyens, et pour faire plaisir à son partenaire, elle va se faire couper ses longs cheveux dorés et les vendre pour lui acheter le bracelet dont il rêve. Dans le même temps, il prend l’initiative de vendre sa montre pour lui acheter le peigne qu'elle a toujours voulu caresser. Autant échanger avant,  pour éviter les surprises ! Pierre Achard  

Chacun d’entre nous a son histoire et  son vécu. Les données acquises et emmagasinées dans notre mémoire sont spécifiques à chacun d’entre nous. Elles font que nous sommes différents les uns des autres et que notre lecture des évènements n’est pas obligatoirement  la même. Notre passé a une grande importance puisqu’il permet de comprendre notre comportement présent. Pour autant, il faut éviter de nous enkyster dans un  passé que l’on rend responsable de tous les déboires que nous affrontons. Regretter le passé est une gymnastique connue de tous et qui nous console sans pour autant apporter la moindre solution aux…

Un engagement précipité et sans intelligence peut ruiner toute une vie. L’image de Saint Paul sur le chemin de Damas et terrassé par un message divin et suffisamment fort pour transformer sa vie n’est pas sans nous amener à réfléchir. Question : Par quoi commencer, nos choix de vie ou notre choix de partenaire ? Réponse : Il faut commencer par connaître où vous voulez aller. Une fois cette voie tracée, vous choisissez le ou la partenaire qui va avec ! Question : Pourquoi pas l’inverse ? Réponse : Lorsque vous êtes tous seuls et que vous ne savez pas où aller ; tous ceux que vous embarquerez…

Faute de pouvoir convaincre une femme de l’intérêt qu’il représente, à cinquante ans, Jules se lie d’amitié avec une jeune de 25 ans. Il se plait à constater qu’elle n’a aucune exigence particulière, qu’il arrive à lui faire accepter les prouesses qu’il n’a jamais réussies. Jules dit se sentir renforcé par sa présence et son écoute. Il a enfin trouvé la femme "jeune" qui comprenne  ses qualités intrinsèques; celles  qu’elle n’a peut-être pas eu le temps de découvrir ou plus vraisemblablement de contester. Elle est là, impressionnée par ce mâle hors paire qui n’en finit pas d’évoquer ses prouesses sans en donner…

Notre Blog a aussi pour objectif de nous apprendre et d’encourager le partage. Nous avons des choses à nous dire et nous le ferons sérieusement avec la volonté de construire et non d’imposer un point de vue. Sachons exprimer notre valeur et reconnaissons exactement nos avantages et ce que nous pouvons offrir. Rassemblons nos preuves et arguments ; sachons capitaliser en partant de nos atouts, et surtout restons à l’écoute. Nous voulons créer un style partagé qui nous unira au-delà de nos différences. «Travailler avec, plutôt que travailler pour ou contre». Faisons connaître notre signature personnalisée, notre originalité, notre expérience…

1. La peur de l’inconnu. Si nous savons ce que nous perdons en changeant, nous ne sommes jamais certains de ce que nous accueillons. Entre la nostalgie et la crainte de nouvelles contraintes, nous hésitons puisqu’après tout le changement peut encore attendre. 2. La peur de ne pas être à la hauteur. Une fois engagé sur la voie du changement, la machine se met en marche et dessine des étapes en cascade que nous devons parcourir. Et si pour une raison ou une autre nous ne sommes pas capables d’aller plus loin? Et si par faute d’appréciation, les obstacles envisagés…

Les salariés échangent les dernières informations ; celles que l’on n’a pas voulu leur dire et qui circulent malgré tout. Chacun y met de sa bonne volonté pour créer, anticiper, affirmer ou même imaginer ce que l’entreprise n’a pas cru bon annoncer. Silence : on restructure. Les bruits de couloir vont bon train. L’anxiété fait son apparition et sépare les salariés en deux groupes. D’un côté les introvertis qui creusent leurs ulcères sans rien dire. De l’autre ceux qui répètent sans se lasser, qu’ ils avaient tout prévu, tout anticipé mais malheureusement, sans s’y être vraiment préparé. La guerre des…

Close