• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Archives de la catégorie : Le passage à l’action

Certaines de vos expressions véhiculent un goût de défaite. “J’ai toujours été comme cela”, “ ça c’est moi”, “je ne sais pas faire autrement”, “je ne peux pas m’empêcher de réagir de la sorte”,” c’est ma nature” et puis, « je suis tel que je suis, à prendre ou à laisser ». Ces constats ont un point commun ; ils laissent prévoir que le comportement passé sera obligatoirement celui que vous adopterez demain. Voilà une possibilité ; elle possible, mais non obligatoire. Plus graves encore sont les références socioculturelles que vous sortez sans arrêt pour justifier votre comportement, votre immobilisme et votre démission face…

Les méthodes de résolution des problèmes paraissent simples à première vue. Il suffit de se souvenir du mot IDEAL proposé par Bransford pour décrire un modèle simple et particulièrement efficace. Le « I» correspond à l’Identification du problème. Le « D» à sa définition et sa caractérisation. Le « E » évoque la phase d’exploration des solutions à envisager. Le « A » rappelle l’importance d’agir. Une fois l’action terminée. Le « L » pour « look back » signifie regarder en arrière et évaluer les résultats. Identification : Un temps pour se rendre compte de ce qui ne va pas c’est à dire de l’existence d’un problème Définition : Un temps pour…

On attend d’une unité de recherche de préparer de nouveaux produits. Dans le même temps, les responsables marketing vont mettre ces produits sur le marché  pour générer un chiffre d’affaire suffisant et maintenir l’activité des différentes composantes de l’entreprise. L’idéal serait de programmer la mise au point et le lancement des nouveaux produits pour que le chiffre d’affaire de l’entreprise maintienne son rythme de croissance. Le cycle de vie classique d’un produit, d’un concept ou d’un service montre trois phases : la croissance ;la stagnation et la décroissance. Ce cycle est inéluctable. Il conduit à chercher à produire continuellement de nouveaux produits.…

La résolution du problème se prolonge obligatoirement par la phase  dite d’implémentation c’est-à dire  de mise en place, d’exécution et d’application  de  la solution retenue. Pour y parvenir, il faut que votre réponse apporte une solution pragmatique  à la question posée. L’adéquation entre la question, la réponse apportée et la mise en place des solutions retenues ne peut se faire sans la compréhension totale du problème à traiter. Cet impératif permet de délimiter le champ couvert par la question. Il évite ainsi toute dispersion et tout amalgame avec d’autres sujets moins prioritaires. Il est déjà tourné vers l’action puisque la mise…

On entend partout à quel point il est important de ne pas remettre à demain ce que l’on peut faire le jour même. On va jusqu’à culpabiliser ceux  qui reportent sans arrêt les tâches les plus simples ; poster une lettre, rédiger un compte rendu, passer un coup de fil ou parfois des tâches plus compliquées comme dépanner un ami, terminer un mémoire, et bien d’autres choses. Plus vous négligez les tâches les plus simples, plus vous cultivez l’art de les ajourner et de les remettre à plus tard. En tolérant leur report systématique, vous glissez progressivement dans la procrastination. Lorsque…

Dans ces quelques lignes, nous voulons insister sur la nécessité de Planifier  notre action et de Suivre notre plan. Deux étapes d’une importance capitale et d’une grande évidence que nous négligeons souvent. Dès-lors, pourquoi nous étonner de notre manque d’efficacité. Planifier est une contrainte qui devient de plus en plus réelle au fur et à mesure que notre environnement se complique et s’élargit. 1.  Pour avancer il faut faire le premier pas. Celui-ci est plus facile lorsque l’on connaît la succession des événements à venir. 2.  Aller au-delà des réticences, suppose une conformité des efforts aux objectifs personnels et professionnels.…

L’action modifie un ou plusieurs éléments dans notre vie. Elle rompt plus ou moins rapidement avec notre routine. Elle nous conduit à un nouvel équilibre un peu ou totalement différent de celui qui l’a précédée. Ce constat explique  que l’on préfère parfois nous abstenir de toute action pour ne pas perdre cet état de confort ou statu quo dans lequel nous sommes plongés et qui finit par devenir notre quotidien. Ainsi, toute décision d’avancer et de changer sera suivie d’une cascade de réactions devant tôt ou tard avoir pour conséquence la rupture avec  notre routine pour passer dans un deuxième…

Nous avons de la sympathie pour cette tortue de La Fontaine. Elle « porte sa maison » sur le dos et par sa persévérance réussit un exploit inattendu ; celui de dépasser le lièvre. En même temps nous restons persuadés que son triomphe vient essentiellement de la maladresse de son concurrent. Que fait-il ? « Il s'amuse à toute autre chose ». Il prend du retard. Quand se décide-t-il à agir ? Quand il voit  que la tortue touchait presque au but.   Mais il « partit comme un trait » puisqu’il en avait les moyens. Malheureusement faute de synchronisation, « les élans qu'il fit furent vains ». Il aurait dû « partir…

La précipitation évoque un rythme accéléré et plus rapide que la moyenne. Elle  laisse planer la crainte d’un geste brusque, irréfléchi voire même pouvant être dangereux. Elle se caractérise par une grande réactivité face aux problèmes. Elle étonne parfois par la brusquerie des réponses apportées. Elle met ses auteurs dans l’incompréhension face à ceux qui prennent le temps de réfléchir. Elle s’accompagne d’un emballement évident  qui favorise la première solution quitte à le regretter par la suite. Elle donne l’impression de contrôler les problèmes en agissant.   La précipitation  conduit  souvent dans l’impasse. L’essentiel c’est de se débarrasser du problème L’immobilisme…

Sans prise de risque aucune action n’est envisageable car l’erreur fait partie intégrante de notre implication et de notre initiative. Sans cette prise de conscience, nous restons dans un statu quo regrettable et nous regardons passer la vie devant nos yeux en nous lamentant. Mais nous ne sommes pas seuls responsables. Notre milieu porte également une grande part de responsabilité dans notre capacité à agir. Pourquoi ? Tout simplement parce que sa tolérance à l’erreur détermine en grande partie notre attitude par rapport à la prise d’initiative et la gestion du risque. 1.  Si nous entendons sans arrêt autour de nous que…

Close