• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Archives de la catégorie : Le passage à l’action

Le lièvre,  nous dit Jean de La Fontaine, « n’avait que quatre pas à faire » pour dépasser largement une tortue bien plus lente à ses yeux. Il la laisse partir à son « train de sénateur » sans prendre au sérieux ni sa détermination, ni sa stratégie. Au fond, il n’avait rien à gagner à se mesurer à plus petit que lui.  Il « méprise une telle victoire » et croit même qu'il est « de son honneur de partir tard ». La tortue ne l’entendait pas ainsi. Elle avait tout à gagner, et sa persévérance l’amenait  à chaque pas plus près du but. A la…

Arrêtons-nous un instant pour suivre du regard un jeune patient introduit par la secrétaire dans le bureau d’un ophtalmologiste qu'il venait consulter. Inquiet de se retrouver seul face à des planches anatomiques longeant les murs, notre patient scrute avec angoisse l'arrivée de son médecin. Ce dernier l'invite à prendre place et d'un ton ferme lui demande le motif de sa visite. « Je viens consulter parce que ma vision baisse et que je n'arrive plus à lire comme par le passé ». Du mal à lire! reprend le médecin. Oui, confirme le patient qui suit du regard les gestes peu rassurants de…

Dans la fable du « Lièvre  et de la tortue »,  nous avons de la sympathie pour cette tortue qui « porte sa maison » et par sa persévérance réussit un exploit inattendu. En même temps nous restons persuadés que son triomphe vient essentiellement de la maladresse de son concurrent. Que fait-il ? Alors que la tortue s’est mise en mouvement ? « Il s'amuse à toute autre chose ». Il prend du retard. Quand se décide-t-il à agir ? Quand il voit que la tortue touchait presque au but. Que fait-il ? Il « part comme un trait » puisqu’il en avait les moyens. Malheureusement faute de synchronisation, « les élans qu'il…

Voilà ce qu’on peut lire en introduction de mon livre : Agir pour réussir : édition Maxima Dans la fable Conseil tenu par les Rats, Jean de La Fontaine nous rappelle que si nous sommes actifs lorsqu’il faut discuter, méditer, planifier, nous perdons subitement toute initiative au moment de passer à l’acte. Pour illustrer ce constat, il nous invite à assister au conseil tenu par les rats brutalisés et désireux d’en finir avec ce « diable » de chat, Rodilardus, qui les massacre sans pitié. Au cours du débat, les idées foisonnent et chacun y met du sien. La stratégie est désormais claire : il…

Parmi les éléments importants qui nous empêchent de passer à l’action, une place à part est réservée au retour sans arrêt au passé pour le revivre par la pensée, le regretter, le moduler en fonction de nos attentes. Cela prend énormément de temps et les regrets qu’il engendre sont souvent pénibles à vivre et encore plus difficiles lorsque nous prenons l’habitude de les repasser en boucle dans notre tête.  Apprenons à dire « stop » au retour compulsif en arrière Il est vrai que chacun d’entre nous a son histoire et  son vécu. Les données acquises et emmagasinées dans notre mémoire sont…

Les nombreux problèmes qui se posent à chacun d’entre nous et leurs conséquences sur notre avenir et celui de nos proches sont variables. Ils montrent à quel point il est nécessaire de les regarder en face, de ne pas les sous-évaluer et de nous donner le temps et les moyens de les résoudre. En règle générale, nous avons le choix entre l’analyse détaillée qui ne finit pas d’approfondir les données du problème ou nous contenter d’un examen sérieux et rigoureux avec pour objectif la recherche de solution. Sans nous en apercevoir, nous consacrons beaucoup de temps à l’analyse du problème…

Les salariés échangent les dernières informations ; celles que l’on n’a pas voulu leur dire et qui circulent malgré tout. Chacun y met de sa bonne volonté pour créer, anticiper, affirmer ou même imaginer ce que l’entreprise n’a pas cru bon annoncer. Silence : on restructure. Les bruits de couloir vont bon train. L’anxiété fait son apparition et sépare les salariés en deux groupes. D’un côté les introvertis qui creusent leurs ulcères sans rien dire. De l’autre ceux qui répètent sans se lasser, qu’ ils avaient tout prévu, tout anticipé mais malheureusement, sans s’y être vraiment préparé. La guerre des…

Close