• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Archives de la catégorie : L’entreprise

La morale, fait référence aux valeurs générales du bien et du mal. L’éthique, englobe l’ensemble des principes moraux à la base de la conduite d’un individu. La déontologie se réfère à l’ensemble des règles et des devoirs qui régissent une profession, la conduite de ceux qui l’exercent, les rapports avec leurs clients et leurs publics. Enfin,  le droit fait référence aux notions de juste et d’injuste. Dans cette page, nous allons essayer de corréler notre conception de l’éthique avec l’attitude du veilleur par rapport à l’information. Nous nous situerons par rapport aux valeurs que nous avons décrit tout au long des…

La place des seniors dans le monde du travail est réelle et de grande utilité. Il ne s’agit pas simplement de les poser en vitrines à ciel ouvert pour être applaudis et avec un peu  de chance reconnus par les plus jeunes. Il s’agit de mettre au point avec eux, la stratégie la plus à même de permettre à la fois leur épanouissement et leur participation plénière aux efforts  du groupe. Notre expérience à chaque fois que nous nous sommes adressés aux seniors a été payante dès l’instant où nous avions réussi à les convaincre à quel point nous leurs…

Nous sommes engagés dans l'ère de « l'Information sans frontière », l'information disponible, d’accès facile, diffusée, partagée, multidimensionnelle, circulant à grande vitesse voire en temps réel, d’un pays à l’autre  et s'adressant à un nombre croissant d'individus dans un langage de plus en plus universel. L’information arrive en flux continu à domicile, sur notre lieu de travail et partout l’effort est fait pour mieux la recevoir, l’interroger et la diffuser. Notre environnement de travail se réduit à un bureau, un téléphone et un ordinateur. Les deux derniers véhiculant l’information dont plus personne ne peut se passer et encore moins nos entreprises. Comment ?…

L’intégrité se réfère aux valeurs que nous plaçons en nous-mêmes et qui nous rendent crédibles. Elle regroupe à la fois la maturité (c’est-à-dire l’équilibre entre l’expression de nos idées et la considération pour les convictions des autres) et l'honnêteté. Elle nous impose la rigueur morale face à l'information qui ne sera pas manipulée ni déformée. Par notre intégrité,  chacun d’entre nous  se réfère à tout instant à des valeurs réelles qu'il définira et qu'il décidera d'ancrer en lui-même afin de respecter l’adéquation de ses actes aux valeurs exprimées. Cette adéquation, délimitera son niveau  de crédibilité. La proactivité se définit par…

Au fur et à mesure de l’implantation des systèmes d’intelligence économique dans les entreprises, l’on a assisté à une accélération du processus de maturation de leurs systèmes de vigilance. Pour mémoire, et en direction des plus jeunes,  rappelons les pionniers qui se sont battus pour convaincre et réussir parfois dans des conditions difficiles l’implantation d’un système de veille en entreprise. Parmi eux je cite le travail permanent des chercheurs et des universitaires, les grandes étapes qui ont précédé et suivi le rapport Martre en 1994, la création du conseil d’orientation présidé par Bernard Esambert en 1986, et la publication du…

La Confidentialité du contenu de l’entretien entre le coach et la personne qu’il accompagne est capitale. A aucun moment, il ne sera divulgué. Le coach doit impérativement assurer, rassurer et  convaincre son interlocuteur que le secret professionnel en matière de coaching existe et qu’il s’applique. Toute information qui aurait pu traverser le filtre de la confidentialité ne sera à aucun moment le fait du coach. La  confidentialité est primordiale si l’on veut créer et faire progresser la relation et aboutir. Ce que le Coaching permet: Dire ce qui est fait Dire ce qui n’est pas fait Analyser ce  qui pose…

Pour que deux individus puissent échanger, ils doivent se trouver sur un même niveau d’échange sans quoi les messages auront du mal à passer. C’est un peu le système des écluses. Il faut se mettre au même niveau d’échange pour communiquer. Nous allons illustrer cela par des exemples pratiques : Pierre (P) appelle Roland (R) pour lui demander un renseignement. (P)  et (R) sont au même niveau d’échange. La communication possible Lorsque Rolland (R) décroche son téléphone, Pierre commence par s’excuser auprès de lui pour le dérangement. (P)  et (R) ne sont plus  au même niveau d’échange. (P) est en position…

Julien a eu un entretien avec son supérieur hiérarchique. Ce  dernier lui propose de prendre la responsabilité d’une équipe de huit personnes, sans gagner en salaire ni en coefficient. Il justifie la proposition dans ce qu’elle  lui offre la possibilité de s’exercer au management des équipes. Julien pourrait ainsi  espérer prendre un nouveau départ dans sa carrière. Doit-il accepter? Et pourquoi? Essayons de voir plus clair. 1-    En prenant le poste qu’on lui propose,  Julien s’engage à plus de travail ; une moindre   disponibilité en famille et probablement quelques difficultés d’adaptation aux nouvelles exigences              …

Dans son atelier de production, Christian s’agite. Depuis quelques mois, ces entretiens avec son manager sont tendus. Il souffre de poursuivre inlassablement des gestes stéréotypés qui déclenchent de moins en moins des signes  de reconnaissance et d’appréciation à son égard.  A 55 ans, Christian sait au fond de lui, que s’il venait à quitter l’entreprise, personne ne manifesterait le moindre geste de solidarité par peur de subir le même sort. Lui qui se prenait pour un « mur porteur » sur lequel l’entreprise pouvait compter, se voit contraint de se faire tout petit pour éviter le regard inquisiteur des consultants arrivés en…

Jean-Pierre a croisé son patron dans le couloir et ce dernier ne lui a pas dit « bonjour ».  Dans son bureau, Jean-Pierre interprète ce geste « inamical » comme une volonté non avouée de son patron de le sanctionner. Il entre en colère et prend peur pour son avenir. Au téléphone, il exprime son désarroi à son épouse en lui annonçant une prochaine catastrophe, celle de son licenciement bien sûr. Était-il obligé d’avoir cette interprétation ? Non. En tous les cas, il en subira les conséquences. Parce que son analyse a été pessimiste et alarmiste, Jean-Pierre se retrouve en proie au doute et à…

Close