• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Archives de la catégorie : Life-Map

Les méthodes de résolution des problèmes paraissent simples à première vue. Il suffit de se souvenir du mot IDEAL proposé par Bransford pour décrire un modèle simple et particulièrement efficace. Le « I» correspond à l’Identification du problème. Le « D» à sa définition et sa caractérisation. Le « E » évoque la phase d’exploration des solutions à envisager. Le « A » rappelle l’importance d’agir. Une fois l’action terminée. Le « L » pour « look back » signifie regarder en arrière et évaluer les résultats. Identification : Un temps pour se rendre compte de ce qui ne va pas c’est à dire de l’existence d’un problème Définition : Un temps pour…

Le coaching classique recourt à l’écoute active, la Programmation Neurolinguistique ou PNL, l’Analyse Transactionnelle ou AT, l’Approche Systémique et les  techniques  Comportementales et Cognitives ; pour ne citer que les principales approches. Chaque coach a recours à la méthode qu’il maîtrise. Parfois plusieurs d’entre elles sont regroupées dans le but d’apporter le maximum à la personne accompagnée. Les coachs exploitent ainsi leurs connaissances en sciences humaines. Ils adaptent des recettes retrouvées dans différents ouvrages de développement personnel. Ils y apportent  leurs propres expériences. A cela s'ajoute leur vécu en entreprise et leur expérience managériale. Plus globalement on retrouve en arrière- plan : la…

La résolution du problème se prolonge obligatoirement par la phase  dite d’implémentation c’est-à dire  de mise en place, d’exécution et d’application  de  la solution retenue. Pour y parvenir, il faut que votre réponse apporte une solution pragmatique  à la question posée. L’adéquation entre la question, la réponse apportée et la mise en place des solutions retenues ne peut se faire sans la compréhension totale du problème à traiter. Cet impératif permet de délimiter le champ couvert par la question. Il évite ainsi toute dispersion et tout amalgame avec d’autres sujets moins prioritaires. Il est déjà tourné vers l’action puisque la mise…

Dans ces quelques lignes, nous voulons insister sur la nécessité de Planifier  notre action et de Suivre notre plan. Deux étapes d’une importance capitale et d’une grande évidence que nous négligeons souvent. Dès-lors, pourquoi nous étonner de notre manque d’efficacité. Planifier est une contrainte qui devient de plus en plus réelle au fur et à mesure que notre environnement se complique et s’élargit. 1.  Pour avancer il faut faire le premier pas. Celui-ci est plus facile lorsque l’on connaît la succession des événements à venir. 2.  Aller au-delà des réticences, suppose une conformité des efforts aux objectifs personnels et professionnels.…

Ceux parmi nous qui optent pour la dépendance vis-à-vis de leur entourage, mettent leurs aptitudes en berne et seront  incapables de les exploiter pleinement. Leur soumission  les prive de leur authenticité. Ils  se contentent de véhiculer une image d’emprunt  transmise par l’autorité dont ils dépendent. Les travaux de Stanley Milgram menés entre 1960 et 1963 à l'université de YALE (EU) nous ont beaucoup appris sur le danger d’une dépendance aveugle vis-à-vis de la hiérarchie. Il s’agit d’un transfert passif de responsabilités par soumission à l’autorité. Nous encourageons à lire l'ouvrage de Stanley Milgram ou la synthèse de ses travaux. Elle est…

Nous écoutons à longueur de journée nos femmes se plaindre d’avoir des partenaires particulièrement silencieux. Le même scénario se répète et n’étonne plus personne. Il  sort prendre l’air, laissant sa campagne en proie à la frustration. Il y aurait selon elle,  un déficit évident en communication.  Un jugement considéré excessif par son partenaire qui dit n’avoir rien à se reprocher sur ce point particulier. "Il ne fait jamais part de ses sentiments. Il se contente d’écouter ou de faire semblant de suivre les révélations émotionnelles de sa campagne. C’est absolument intenable. Il ne dit rien. Il reste muet dans son…

On raconte qu’un jour, un livreur se pointe au secrétariat du Professeur Tores  pour lui livrer un document urgent. La secrétaire le prie de bien vouloir attendre le retour du professeur en l’assurant que l’attente ne serait pas longue. Les premières minutes passent  et paraissent insupportables. Une heure s’écoule, puis deux et  le livreur fidèle à son engagement décide d’attendre coûte que coûte. Une semaine plus tard, il est toujours en salle d’attente. La secrétaire est confuse et le professeur introuvable. Le mois touche à sa fin, le semestre le suit. Notre livreur attend toujours de remettre au Professeur Tores…

Sans prise de risque aucune action n’est envisageable car l’erreur fait partie intégrante de notre implication et de notre initiative. Sans cette prise de conscience, nous restons dans un statu quo regrettable et nous regardons passer la vie devant nos yeux en nous lamentant. Mais nous ne sommes pas seuls responsables. Notre milieu porte également une grande part de responsabilité dans notre capacité à agir. Pourquoi ? Tout simplement parce que sa tolérance à l’erreur détermine en grande partie notre attitude par rapport à la prise d’initiative et la gestion du risque. 1.  Si nous entendons sans arrêt autour de nous que…

Je pose souvent la question suivante : Qu’est-ce qui vous rendrait heureux dans la vie ? Mes interlocuteurs semblent amusés de mes interrogations comme si leur bonheur ne faisait pas partie de leurs préoccupations. Ils sont soucieux de rester dans l’action, d’entretenir un mouvement brownien permanent, de consolider des relations toxiques, de fuir les problèmes pour s’apercevoir au bout du compte qu’ils auraient pu consacrer plus de temps à se rapprocher  de tout ce qui les rendait heureux. Ami lecteur, je vous pose la même question. Avez-vous pensé à tout ce qui vous arrachait le sourire, la tendresse et l’enthousiasme ?  Vous préférez…

Jadis les anticorps évoquaient des mécanismes de défense contre des infections spécifiques. Le fabriquant d’anticorps avait pour concurrents les laboratoires qui préparaient des vaccins, des sérums ou plus largement ceux qui produisaient des antibiotiques. Avec quelques variantes, il restait dans l’ensemble au sein de son activité de base sans trop se disperser. De plus en plus les anticorps ont étendu le champ de leur application au ciblage thérapeutique ou diagnostic. On parle d’anticorps dans de nombreuses disciplines qui vont du diagnostic, à la cancérologie en passant par l’allergologie, les sérums, le marquage radioactif, le largage de médicaments au niveau de…

Close