• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Archives de la catégorie : Non classé

L’Eglise prend conscience de la gravité des accusations de pédophilie  des prêtres. Certains faits semblent bien établis. D’autres sont probables. Ils  se basent sur des témoignages réels et vécus. La parole se libère. Les  tabous tendent à disparaître. Tant mieux car il n’échappe à personne les conséquences de tels actes graves  dans le parcours des victimes. Disons-le sans la moindre hésitation ; toute tentative délibérée entreprise pour étouffer des gestes minables envers la jeunesse doit être sévèrement sanctionnée et ce, quel qu’en soit l’auteur. Néanmoins, la fixation médiatique sur la question des prêtres pédophiles est exagérée. Les statistiques montrent que le…

La plupart des victimes de harcèlement sont des femmes.  Elles sont rarement poursuivies par un collègue. Le plus souvent il s’agit de pression exercée par un supérieur hiérarchique. Quelle que soit la stratégie du mâle dominant,  son objectif reste avant tout, celui d’obtenir des faveurs sexuelles. "Si tu es sympa, je le serai aussi” ; « si tu ne l’es pas, je ne suis pas responsable de ce qui pourrait t’arriver ». Le chantage répugnant est lancé.   On n’est pas dans un jeu de séduction mais bien dans une  volonté affichée de domination. Un exercice d’autorité qui se fiche du consentement de la…

L’hyper grand patron français ne sait plus que penser de sa personne. Il détient  un pouvoir colossal et finit par croire à son infaillibilité. Ses collaborateurs  obéissent  sans s’interroger sur le bien-fondé de ses décisions.  Pour figurer dans ses papiers et espérer l’ascension fulgurante tant recherchée ; ils sont prêts à tout ; pourvu d’attirer son attention et obtenir ses faveurs. L’autorité lui donne un pseudo-charisme. Qu’il soit perceptible ou pas, chacun y trouve une raison d’y croire. Ceux qui en doutent mettent sans le savoir un terme à toute progression dans l’entreprise. Un mâle  dominant que l’on soigne non par conviction mais…

L’intérêt de cette démarche est de vous imposer une approche factuelle et graduée que vous appliquerez face aux problèmes que vous rencontrez. Cette rigueur a pour objectif d’accroître votre capacité à reconnaître les problèmes, à identifier leurs causes et à vous concentrer sur les solutions les mieux adaptées. Vous commencez par regarder vos difficultés comme normales le long de votre parcours. Il n’y a là ni une fatalité, ni un acharnement du sort mais simplement des étapes obligatoires dans votre cycle de maturité. Vous encouragez toutes les personnes concernées à s’interroger sur leurs objectifs de vie afin d’intégrer les efforts…

Toute personne hospitalisée est fragilisée par sa maladie. L’anxiété active en elle  la fibre religieuse. La voilà tentée de recourir à Dieu  dans un geste spontané qui prolonge ses croyances.  Elle doit pouvoir manifester ses opinions religieuses le plus librement possible. Nul ne peut se permettre de la contrarier dans ses  convictions. Le personnel médical qui l’entoure doit également faire preuve de tolérance et de neutralité. Néanmoins, la libre pratique du culte ne doit en aucun cas porter atteinte à l’égalité de traitement auquel tous les patients ont droit quels que soient leurs origines, leur couleur de peau, leur condition…

En ce temps vivaient dans un immeuble de standing plusieurs couples sans enfants ;  épris d’art, de littérature et de démocratie. Une vision d’avenir sans relève les plonge dans l’angoisse. A défaut de se reproduire ils décident de s’ouvrir. Une empathie par nécessité s’empare d’eux. Il faut combler un vide ou disparaître.  L’immeuble dans lequel ils vivent  affiche dès lors, portes-ouvertes aux demandeurs d’asile. L’accueil ne se fait pas par gaîté de cœur mais par nécessité. Le tout, sans discrimination de sexe, de couleur de peau, de religion ou de condition sociale. Il faut impérativement assurer le remplacement des générations vieillissantes…

Il n’est de secret pour aucun d’entre nous. Dans notre entourage, certaines personnes nous dépriment ; d’autres nous donnent goût à la vie. Les premières sont toxiques. Les secondes sont encourageantes. Commençons par reconnaître les unes et les autres. En nous éloignant des « toxiques », nous avons des chances d’être plus souples avec nous-mêmes ; moins critiques par rapport à nos réalisations et bien entendu plus positifs. Arrêtons-nous là et prenons une feuille de papier que nous partagerons en deux colonnes.  A gauche nous répertorions les personnes « toxiques ». A droite les « positives ». Poursuivons notre démarche et surtout ne nous arrêtons pas au milieu…

Ce qui motive et freine la plupart d’entre nous face au changement,  reste avant tout le sort que la décision de changer  nous réserve. Ce facteur  a été largement décrit par Eric Berne, psychiatre et créateur de l’analyse transactionnelle. Il traduit une préoccupation dominante affichée par toute personne amenée à changer. Celle-ci se préoccupe avant tout des conséquences du changement sur son quotidien et bien entendu celui des personnes qui lui sont proches. Cette préoccupation est présente dès l’annonce du changement. Elle déterminera l’intensité de son engagement ou au contraire sa résistance au changement. Tant que nous n’avons  pas de…

Combien de temps nos enfants se retrouvent-ils derrière un écran de télévision, une tablette ou leur ordinateur ?  Cela a beaucoup d’importance car les études le confirment tous les jours. Plus ce temps est long, plus le retentissement négatif sur leur santé sera grand. Ce phénomène est d’autant plus préoccupant qu’en famille, les conditions socio économiques limitent les autres activités au point que la télévision reste le loisir préféré à la tombée des weekends. Pour faire simple disons que ce que les enfants risquent c’est de prendre du poids, d’acquérir de mauvaises habitudes alimentaires et de ralentir leur rythme de développement…

Un soir de vacances je me retrouve au milieu de jeunes parents soucieux du devenir scolaire de leurs enfants. Je pensais à mes petits enfants qui devaient faire face aux mêmes interrogations. Autant dire que les propos étaient durs et par moments, je me situais dans les années 80 avec des orientations plutôt en faveur des méthodes musclées. S’il est vrai que plus de la moitié du temps l’enseignant doit se battre pour maintenir le calme et gagner l’attention des élèves ; il n’y a pas un instant à perdre. Il faut ressortir les bâtons  au plus vite.  Mais, est-ce pour…

12
Close