• Plutôt responsables que victimes : la volonté d'agir et de changer
Menu du haut
  • Plutôt responsables que victimes :
    la volonté d'agir et de changer
  • PierreAchard.fr : un blog pour apprendre et encourager le partage

Archives de la catégorie : Nos aptitudes, nos intelligences

Le socle culturel commun se définit comme l’adhésion à la culture du pays d’accueil et la volonté de s’y rattacher. Il n’exclue pas les diversités culturelles mais celles-ci ne sauraient en aucun cas se substituer ou rivaliser avec les valeurs du pays d’accueil. Ce socle deviendra le bien commun qu’on se partage. Il se  transmet de génération en génération. Il met un terme à la différence culturelle indésirable. Celle-ci  divise et remet en question à la fois  le respect de l’autre  mais aussi la dignité du pays d’accueil. Le rééquilibrage culturel se fait toujours dan le respect des diversités culturelles et…

Si la conviction « déplace des montagnes », en voici un exemple publié à la fin desannées soixante et largement repris et analysé par de nombreux auteurs. Dans Pygmalion in the Class room : Robert Rosenthal décrit l’expérience désormais classique montrant à quel point la conviction et la confiance sécurisante peuvent avoir un effet miraculeux sur les élèves. A la fin des années 60, à San Francisco, le proviseur d’un collège convoque trois enseignants dans son bureau.                                                              …

De quel droit un leader politique se permet-il de traiter l’ensemble de ses collaborateurs d’une bande d’incompétents avec pour chacun, un adjectif dûment récupéré dans la poubelle de la discourtoisie ? Des termes d'une rare violence, allant du bien classique « con » à celui de « sida »dans un vocabulaire manifestement restreint et très pauvre. Heureux temps où la fessée interdisait ce genre d’abus ! En regardant de plus près, on a vite compris qu’il s’agit de monarques qui,  autrefois s’étaient permis de traiter leurs citoyens de  "pauvres cons". Une phrase certes de trop ; néanmoins, elle en dit long sur le hiatus virtuel que créent…

Au fur et à mesure de l’implantation des systèmes d’intelligence économique dans les entreprises, l’on a assisté à une accélération du processus de maturation de leurs systèmes de vigilance. Pour mémoire, et en direction des plus jeunes,  rappelons les pionniers qui se sont battus pour convaincre et réussir parfois dans des conditions difficiles l’implantation d’un système de veille en entreprise. Parmi eux je cite le travail permanent des chercheurs et des universitaires, les grandes étapes qui ont précédé et suivi le rapport Martre en 1994, la création du conseil d’orientation présidé par Bernard Esambert en 1986, et la publication du…

Il est difficile de vous lancer dans un projet et de passer à l’action lorsque vous avez peur de l’erreur. A quoi bon se lancer dans un travail lorsqu’à la moindre faille vous risquez d’affronter une critique de plus en plus grande et ses conséquences? N’est-il pas plus simple de rester au chaud à ne rien faire ? Se mettre à l’abri évite de prendre des risques et vous permet de disparaître au milieu de ceux qui partagent comme vous le besoin de ne rien faire. La peur de l’erreur et de ses conséquences vous traversent l’esprit chaque fois que vous êtes…

Je me permets de mettre par écrit, quelques conseils que je donnais à des amis qui se posaient beaucoup de questions sur le devenir de leurs enfants. Certaines interrogations étaient justifiées. D’autres me paraissaient prématurées. Dans les deux cas, les parents avaient omis un facteur important ; celui de la progression de leur enfant et des changements que ses avancées lui permettront. Il n’y a rien de statique chez un enfant. Les prophètes qui prétendent connaître ce qu’il deviendrait dès les premières années de sa vie, se trompent. Il garde à tout moment l’extraordinaire avantage de changer, d’apprendre, de s’adapter et…

Comment prononcer un discours rassurant lorsque l’on est en total désaccord avec son contenu ? Comment parler de parité lorsque nos croyances plaident pour une différenciation  caricaturale des sexes ? Comment faire croire à notre engagement en faveur de la liberté d’expression lorsque l’apostasie reste un crime dans nos convictions? Enfin, comment entonner   l’hymne à la fraternité lorsque ceux qui ne partagent pas nos croyances sont qualifiés de maudits ou d’égarés plusieurs fois par jour et à chacune de nos prières ? Pour sauver la face, le recours à la langue de bois s’impose. Il aura pour objectif de servir à l’interlocuteur un…

Le parcours des jeunes autistes en France ne cesse de se compliquer. Il devient  pour les parents, une véritable descente aux enfers que l’intensité de leur dévouement ne saurait empêcher. Tout commence par un diagnostic hésitant et souvent fait avec retard ; comme si les spécialistes n’étaient pas particulièrement sensibles à cette population. Ensuite, l’enfant passe par la case CMPP (Centre Médico-Psycho Pédagogique) avant d’annoncer la dure réalité à ses parents. Plus le temps passe et plus il s’enfonce  dans ses vulnérabilités Faute  de structures, de personnels qualifiés à tous les niveaux, de conviction politique et de psychiatres : commence alors le…

Le « Catéchisme du parfait Mouton » est un ouvrage philosophique d’André Lorulot d’une cinquantaine de pages, et consultable sur Internet. Ce délicieux fascicule nous fait découvrir la part de « Mouton en nous »,  c’est à dire ce que nous avons en commun avec ceux que Montesquieu décrivait comme des créatures inertes ; qui «ont un esprit qui n’ose sentir, des yeux qui n’osent voir et des oreilles qui n’osent entendre ». Le « parfait Mouton » se soumet aveuglement  à « l’Autorité, à la Routine et à l’Imitation ».  Il se contente d’obéir,  d’exécuter ce qu’on lui demande sans discuter et encore moins de réfléchir.  Créé pour être tondu,…

Dans son atelier de production, Christian s’agite. Depuis quelques mois, ces entretiens avec son manager sont tendus. Il souffre de poursuivre inlassablement des gestes stéréotypés qui déclenchent de moins en moins des signes  de reconnaissance et d’appréciation à son égard.  A 55 ans, Christian sait au fond de lui, que s’il venait à quitter l’entreprise, personne ne manifesterait le moindre geste de solidarité par peur de subir le même sort. Lui qui se prenait pour un « mur porteur » sur lequel l’entreprise pouvait compter, se voit contraint de se faire tout petit pour éviter le regard inquisiteur des consultants arrivés en…

Close